DevFest Penn-ar-Bed 2019

9 janvier 2020

Presque un an après, c’est le moment je trouve de faire un retour sur cette belle expérience… bon et de faire un coup de pub aussi pour l’édition à venir du DevFest du Bout du Monde !

Parce que c’est notre projet !

On a la chance en France d’avoir une tétrachiée de conférences, et ce dans plusieurs villes comme le Breizh Camp, le Capitole du Libre, Codeurs en Seine, Devoxx, Pas Sage en Seine, Riviera Dev, Sunny Tech, et aussi les DevFest. Honnêtement si on est curieux il y a toujours de quoi apprendre, même si on retrouve parfois les mêmes sujets un peu partout.

Le truc, c’est qu’en Bretagne il n’y avait pas de DevFest, et cette absence devait trotter dans la tête de certains. Et un beau jour, l’un des affreux lascars suggéra à ses compères : “Hey, et si on se mettait à deux GDG pour faire le DevFest français le plus proche de Mountain View ?”. Et boum l’idée était lancée : on allait faire notre DevFest en Bretagne histoire d’enrichir encore ce que l’on pouvait trouver dans la région.

2 Google Developers Groups

Originalité de ce projet, on était deux GDG à s’en charger. D’un part 4 membres de FinistDevs, le GDG de Brest, avec Aurélien, Horacio, Pierre et Stéphanie. D’autre part 4 membres de chez Code d’Armor, le GDG de Lannion, avec Marc, Pierre, Samuel et moi-même. Nous étions tous motivés par la même chose : offrir un beau DevFest au Bout du Monde, et le faire tourner entre nos villes respectives.

Le lieu 🐟

Le choix de la ville ne fut pas si évident : il fallait choisir celle qui avait le plus d’avantages que ce soit pour les hébergements, les salles mais aussi les moyens de transport. Pour cette édition de 2019, Brest fut retenue. L’aéroport et la gare à proximité, ainsi que les locaux de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines étaient confortables et pratiques pour nous, et offraient davantage de facilités pour faire venir des speakers et visiteurs de loin.

L’organisation 📝

Du coup, comment s’organiser efficacement quand l’équipe est répartie sur deux départements ? Pas spécialement d’originalité à ce niveau, si ce n’est qu’il fallait trouver le bon outil de visioconférence pour faire des points réguliers, et aucun outil testé n’était suffisamment efficace finalement. Jitsi était moyennement stable avec un son assez mauvais, quant à Hangouts… clairement pas mieux. Et mensuellement des points en physique étaient faits à mi-chemin entre Brest et Lannion avec une bonne bouffe.

Les autres outils étaient assez classiques, que ce soit Google Drive pour le stockage ou Trello. Slack a beaucoup aidé aussi avec une multitude de channels dédiées par exemple au CFP, au sponsoring ou encore à la billetterie. D’ailleurs, avoir un robot sur Slack pour nous afficher les détails des ventes était un sacré plus : nous pouvions en un coup d’oeil voir le nombre de tickets vendus, ceux pour les sponsors ou les étudiants, ou encore le nombre de personnes venant via le bus que nous avions mis en place.

Le sponsoring 💰

Le sponsoring de ce genre d’évènement, où la concurrence est féroce, est assez délicat. Certaines entreprises ou établissements jouent parfaitement le jeu et sont efficaces. D’autres parfois demandent à être davantage accompagnées au vu de leurs process internes. Il arrive aussi que d’autres entreprises ne s’impliquent aucunement, que ce soit avec un refus correct ou un dédain complet. Toutefois cette problématique n’est pas inhérente aux conférences : on retrouve le même problème dans l’associatif. J’ai pu en parler un peu sur cet autre billet de blog.

Mais finalement les soutiens étaient là, et nous avons pu je pense offrir un 1er DevFest breton de qualité, merci encore à eux !

Le Call For Papers 📢

La sélection des sujets suite au CFP est toujours un exercice compliqué voire chiant à faire. Il faut par exemple savoir faire la part des choses entre les speakers que nous voulions voir, et ceux que le public aimerait avoir. Nous devions aussi faire attention à la représentation des entreprises ou des sujets pour s’assurer d’avoir une bonne mixité. Conference Hall était relativement pratique comme outil, et nous a permis de voter et trier la centaine de propositions reçues, pas mal pour une première !

D’ailleurs j’avais pu faire un autre billet de blog à ce sujet, étant donné que l’exercice est frustrant autant pour les organisateurs que les speakers et les visiteurs.

La décoration 🎈

Pour une première édition nous ne voulions pas avoir un gros poste de dépense avec la décoration. L’essentiel était avant tout de se faire connaitre et de proposer une conférence de qualité pour le public. Néanmoins nous avions pu travailler avec le FabLab de Lannion pour réaliser des éléments comme des lettres 3D et des skylines. Nous en avions même profité pour réaliser les time keepers pour les speakers.

Le rendu était pas trop mal, mais largement perfectible. Nous avions sous-estimé le temps de réalisation et devions boucler ce sujet au dernier moment.

Plus de détails rigolos sur ce billet-ci.




Merci aussi à Nicolas notre graphiste pour avoir réalisé une belle affiche !


La touche BZH ✌️

Un DevFest dans le Finistère (littéralement au bout du monde) devait forcément avoir une p’tite touche bretonne, et elle était présente avec nos partenariats.

Par exemple A L’Aise Breizh nous fournissait en T-Shirts pour les speakers, organisateurs, bénévoles et visiteurs. La distillerie Warenghem était aussi présente grâce aux bières spéciales que les visiteurs pouvaient demander dans leurs goodies. Enfin, et c’est une des plus belle réussite du projet à mon sens, les vidéos des conférences étaient 100% bretonnes. D’une part l’association 3BF Studio a fait un sacré boulot de captation et de montage des vidéos que vous pouvez retrouver ici. De plus, Triskill, groupe de métal traditionnel breton a pu nous fournir une bande son sympa (Kas a Barh) pour les vidéos ! Vous pouvez l’apprécier notamment avec l’after movie.

Les keynotes de fermeture aussi avaient également un côté beurre demi-sel (ou demi-doux). Quentin Adam de Clever Cloud (c’pas en Bretagne Nantes ?), en plus d’être sponsor et d’avoir apporté des speakers, a animé sa plénière sur l’art de faire travailler les personnes ensemble de manière efficace.
La plénière de fermeture qui précédait celle-ci était davantage bretonne avec la présentation du Dr Patrick Zemb sur le monitoring prénatal ; dit autrement comment des outils (bretons 🤘 ) comme WarpScript pouvaient réduire la mortalité prénatale.

Dernier truc aussi, le marketing du DevFest. Cette première édition n’était pas parfaite, mais elle était satisfaisante. Nous avions alors décidé d’afficher les couleurs de notre DevFest, avec entre autres des hoodies bien chauds (ça caille parfois au bout du monde mine de rien) ; et le rendu n’est pas dégueu, surtout avec le logo !

Bref, cette édition 2019 du DevFest du Bout du Monde était une réussite. Parfois l’organisation n’était pas simple vu nos emplois respectifs et la distance, mais nous sommes parvenu à faire un bel évènement et nous avons de quoi être foutrement fiers !

Si ça vous tente, l’édition 2020 arrive le 28 février, et la billetterie est en ligne. Vous pouvez suivre l’actualité également via leur fil de gazouillis Twitter !